Pourquoi apprendre l’allemand, ils parlent anglais…

Lorsque je vais à l’épicerie, et qu’à la caisse on me dit vier und dreizig euro sechszig, je suis maintenant capable de comprendre qu’on me dit que ça me coûte 34.60 EUR (au pire je peux regarder les chiffres sur le moniteur!), mais apprendre une langue, c’est plus que les chiffres, et ça a un impact beaucoup plus large…

En vieillissant, l’apprentissage d’une langue ce n’est pas aussi naturel qu’en bas âge où simplement écouter la télévision permet d’apprendre rapidement une nouvelle langue.  Il faut faire des efforts et mettre une énergie volontaire et régulière.  Ce n’est pas en restant quelque part que par infusion on peut réellement apprendre la langue.  Malgré le fait que ce soit très difficile, je crois que c’est un mal nécessaire et ce pour de nombreuses raisons, et que ce soit l’allemand, l’italien, le français ou le chinois, ceci s’applique pour moi à n’importe quel pays où je voudrais m’établir….  Pourquoi apprendre l’allemand si je peux vivre ici en anglais?  Il y a tout d’abord une raison sociale, pour moi la vraie raison pour apprendre une langue, mais aussi certaines raisons plus du type pratique, en ce sens qu’elles aident, mais sont une valeur ajoutée puisqu’on peut se débrouiller avec google translate ou des amis…

La raison sociale

Une langue, ce n’est pas seulement un moyen de se débrouiller, se déplacer et parler avec les gens.  C’est aussi une histoire et une façon de transmettre des messages.

Tout comme les gens, les langues évoluent, changent, son différentes d’une région à l’autre, naissent et meurent, …  Une langue, c’est vivant!  Certaines ont une sonorité plus dure, comme l’arabe ou l’allemand.  D’autres sont plus chaleureuses comme le portugais ou l’espagnol.   Une langue, je le vois un peu comme une norme sociale établie, comme par exemple les pourboires, la poignée de main ou même la cuisine traditionnelle.

Pour moi, apprendre la langue, c’est une question de respect.

Je commence à rencontrer des gens ici, et lorsque nous sommes à plusieurs, même si je suis le seul non allemand, la langue par défaut devient l’anglais, et malgré le fait que je l’apprécie pour pouvoir communiquer, ça fait en sorte que je me sens mal… mal de ne pas pouvoir leur parler dans leur langue.  Je suis ici dans un endroit qui parle allemand, et ces gens font l’effort de parler une langue qui n’est pas leur langue maternelle, même entre eux, pour pouvoir communiquer avec moi.  Je me sens comme si j’allais chez des amis pour souper, et qu’au lieu de prendre le repas qu’ils auraient préparé, je leur dirait que je vais manger mon lunch et qu’ils peuvent partager avec moi… !  Parler la langue locale, c’est justement d’arriver ailleurs et de s’adapter au milieu.  Chez moi je parlerai avec Jessica en français, mais à l’extérieur de chez moi, dans mon milieu hôte, je parlerai leur langue.

En n’apprenant pas l’Allemand, je sentirais que je ne suis pas vraiment en train d’habiter ici, mais seulement pour un long voyage…

C’est un défi important d’apprendre une nouvelle langue, ça demande du travail, de la détermination et de la volonté, mais il y a un proverbe qui dit : Quand on veut on peut.  De dire que c’est impossible est un manque de confiance en soi.  En revenant au Québec, je veux pouvoir dire que je parle allemand et je veux pouvoir dire que j’ai habité en Allemagne non pas comme un expatrié mais comme un habitant.  L’anglais doit être une béquille et non mon outil principal de communication.

Quelques raisons pratiques

1- Pouvoir lire son courrier
Recevoir plusieurs lettres par semaine de la compagnie d’assurance, d’énergie, d’internet, de la banque, etc. et de devoir les apporter au travail pour les faire lire à sa collègue, ce n’est pas l’idéal… 

2- Savoir ce que l’on signe
Comme plusieurs, je n’ai pas l’habitude de lire les détails des petits caractères dans un contrat.  Mais je prends tout de même le temps de regarder ce que je signe et de comprendre les conditions du contrat dans lequel je m’embarque.  Pendant mon premier mois, j’ai eu de l’aide d’une consultante pour le loyer et la voiture et une chance, parce que j’ai signé des dizaines de contrats tous très importants et ayant un impact à long terme.   La meilleure façon de ne pas de faire arnaquer et de ne pas avoir de problèmes, c’est de savoir dans quoi on s’embarque!

3- Lire les indications
Que ce soit pour le stationnement, les directions ou le transport en commun, se déplacer seulement avec une carte c’est faisable, mais de pouvoir savoir que l’on comprend son environnement, ça rend tout déplacement beaucoup plus facile.

4- Communiquer
Quand onv a chez le coiffeur, le médecin, le dentiste, le physiothérapeute, au restaurant, au cinéma… bref partout, on prend souvent pour acquis qu’on pourra communiquer avec quelqu’un.  Ce qui nous paraît simple à la maison, peut devenir beaucoup plus complexe à l’étranger.  En parlant la langue locale, on peut non seulement comprendre et se faire comprendre, mais on peut communiquer avec un spécialiste, ou même avec quelqu’un qui marche dans la rue.  Nous sommes passé du singe à l’homme via la communication, ça doit tout de même être important non?  Oui on peut se débrouiller en baragouinant quelques mots et en gesticulant, mais l’expérience n’en serait que meilleure en parlant… 

Et vous, si vous déménagiez dans un lieu où la langue principale n’est pas la vôtre, apprendriez-vous la langue en question ou garderiez vous l’anglais en étant dérangé chaque fois que quelqu’un ne le parle pas?

5 commentaires sur “Pourquoi apprendre l’allemand, ils parlent anglais…

  1. C’est aussi a mon avis un exemple de respect envers le pays et ces habitants qui t’acceuille… De grand respect…!!
    Comment vraiment s’integrer si on ne fait pas le minimum…La communication !
    Oui l’anglais est ta béquille…mais Dieu sait que présentement nous les québécois aimont clamer haut et fort au Immigrants de s’adapter a nous, a notre culture et a notre langue…Et bien, Walk the talk !!
    Bravo, pas facile, mais tu sauras tres ceretainnement toi meme gagner un grands respects des gens la bas a ton égard

  2. Je suis tout à fait d’accord Francis, apprendre la langue d’un pays étranger c’est apprendre à connaître un pays de l’intérieur, c’est pénétrer son âme pour avoir un vision plus juste de ce
    qu’il est vraiment. Bravo à vous deux d’entreprendre cette démarche vous en sortirez assurément grandis de votre expérience.

    • Je suis tout à fait d’Accord! Le chemin ne sera pas toujours facile mais on a bon espoir d’y arriver avant de repartir!! 🙂

  3. J’ai toujours eu beaucoup mais beaucoup d’admiration pour ceux et celles qui ont cette capacité d’apprendre les langues. Pour moi il s’agit bien de capacité d’apprentissage puisque j’ai énormément de difficulté à apprendre une autre langue, après plusieurs leçons au début de ma vingtaine et un emploi en milieu anglophone, je peines encore à faire une simple conversation en anglais par contre étant du type visuel, la lecture est de loin beaucoup plus facile. Évidemment je n’ai jamais plongé dans un milieu strictement anglophone, peut-être que dans ces circonstances, ma terre d’accueil n’aurait eu de choix que d’accepter mon immense accent québécois. Une anecdote en passant, y’a quelques années j’ai dû téléphoné à Cuba pour aviser des amis que leur maison avait été inondée, la première personne à me répondre ne parlait que l’espagnol, alors je lui ai dit «English English», elle a donc passé mon appel à son compagnon qui lui parlait l’anglais et vous ne pouvez pas savoir la joie que j’ai eu à parler avec un espagnol qui baragouinait l’anglais comme moi je le baragouine, s’en était presqu’une jouissance d’enfin se faire comprendre du premier coup. Tout ça pour dire que je vous félicite de l’effort que vous mettez à apprendre, les échanges avec les citoyens n’en seront que plus agréables. Bon je dois mis mettre…pour quelques mots Corse pour le printemps prochain.

    • Merci Marielle!
      C’est vrai que chacun a une capacité différente pour apprendre les langues, mais je crois quand même que la confiance en soi aide beaucoup quand vient le temps de parler… Souvent les gens disent très peu parler, mais comprennent très bien quand vient le temps d’écouter, d’écrire ou de lire… Parler ça demande quelque chose de différent, entre autre beaucoup de pratique, mais aussi accepter le fait qu’on a un super accent, ce qui est tout à fait normal!!
      La preuve c’est que souvent les gens parlent soudainement mieux après quelques verres 🙂

      Déjà faire l’effort de comprendre et lire, c’est une grande partie de fait!!

Laissez un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s