Un conte des Mille et Une Nuits

Mariage traditionnel marocain à Casablanca

23h40 à Casablanca. Le rythme des tambours accélère. Rapidement, les convives se massent à l’arrière de la salle de réception. Alors que nous ne l’attendions plus, la mariée fait son entrée. Anaïs, mon amie depuis près d’une dizaine d’années déjà, apparaît, métamorphosée en princesse des Mille et Une Nuit. Bien agrippée au palanquin, chaise somptueusement décorée et portée par un cortège masculin, elle salue timidement l’assistance, au son des chants traditionnels.

Il y a de ces expériences qui ne s’oublient jamais, et celle qui suit en est une.

Mariage d'Anaïs et d'Ali, Casablanca, Maroc

Les heureux mariés : Anaïs et Ali

Quelques mois auparavant, nous recevions une invitation. Anaïs et Ali nous laissaient le choix : assister à leur mariage à Montréal ou à Casablanca. Pour nous, ça ne se discutait pas. D’ores et déjà, l’appel de l’aventure se faisait entendre.

En août, nous quittions Nürnberg pour le Maroc, non sans avoir demandé conseil à Ali et sa famille. Nous prévoyions faire le tour du pays et terminer notre périple à Casablanca, pour assister au mariage. Nous ne savions que très peu de choses sur la cérémonie qui nous attend, sauf peut-être quelques informations concernant le code vestimentaire. Francis devra porter une djellaba et des babouches (ou un costume cravate, mais c’est ennuyant !) et moi, un caftan traditionnel. Notre mission : trouver ces vêtements avant d’arriver à Casablanca.

Mais notre voyage n’est pas de tout repos. Entre le trek dans l’Atlas et le séjour dans le désert, il est difficile de mettre la main sur des tenues de soirée traditionnelles sans y laisser notre peau ou notre porte-feuille. Finalement, ce sera à l’arrière d’une ruelle de la Médina de Fès, dans une échoppe ceinturée de grillages, que Francis fait l’acquisition de sa djellaba, non sans un marathon de négociations. De mon côté, je dégoterai un caftan bleu royal dans le quartier des Habous à Casablanca seulement 24 heures avant la cérémonie.

***

Après deux semaines et demi «sur la trotte», quel bonheur de rejoindre la délégation québécoise à Casablanca. Gilles, Jocelyne, Manon, Victoria, Geneviève, Marjolaine… tous sont là pour accompagner Anaïs dans ces moments si importants.

Confortablement attablées depuis bientôt deux heures à notre table, nous combattons la fatigue et la faim à grand coup de thé à la menthe et de cornes de gazelle. Aucun alcool n’est servi, en conformité avec les traditions musulmanes. Le spectacle des caftans virevoltant sur la piste de danse nous encourage à rêvasser : de quelles couleurs seront les 6 robes d’Anaïs ? …

Mariage d'Anaïs et d'Ali, Casablanca, Maroc

Musique et danse traditionnelle berbère

Comme une pièce de théâtre, le mariage semble être une succession d’actes. Les mariés font leur entrée et paradent, aux quatre coins de la salle, saluant les convives. Les youyous, cris de joie traditionnels poussés par les femmes, fusent de toutes parts.  Les amoureux se posent quelques instants sur le trône le temps de faire quelques clichés, puis retournent à l’arrière scène. Anaïs enfile alors une nouvelle robe et de nouveau bijoux, et le jeu reprend. Parades, salutations et retours au trône, entrecoupés de rites ancestraux, et ce jusqu’à 5 heures du matin. Anaïs apparaîtra ainsi, d’abord vêtue d’un caftan turquoise, puis vert, puis rouge, puis blanc, puis blanc de style berbère, pour finalement arborer une robe blanche bien de chez nous, seule touche occidentale à la cérémonie. Des «neggafates», professionnelles du mariage, suivent la mariée pas à pas pour l’habiller et la guider. Tout un spectacle pour les yeux !

Une expérience inouïe pour la délégation québécoise, un moment éreintant pour les nouveaux époux, mais une tradition bien vivante pour les convives marocains, qui foulent la piste de danse jusqu’aux petites heures du matin.

Ma belle amie, princesse des Mille et Une Nuits, est devenue madame Ali.

Longue vie à vous deux !

Toutes les photos sont ici.

Mariage d'Anaïs et d'Ali, Casablanca, Maroc

Scène d’un mariage traditionnel marocain

4 commentaires sur “Un conte des Mille et Une Nuits

  1. Pingback: Nomination aux Liebster Awards | deux expats en voyage

  2. Superbe histoire, elle est chanceuse d’avoir une belle et bonne amie comme toi! Tu es magnifique 🙂

Laissez un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s