Où camper en Norvège

Où camper en Norvège

La Norvège. Avec ses grands espaces, sa nature et son air pur, elle me faisait les yeux doux depuis bien longtemps. Mais sa réputation la précédait et mon budget, lui, était toujours aussi maigre. À 4 euros le poivron et 100 euros la nuit pour une chambre avec salle de bain partagée, mes envies d’évasions nordiques s’évanouissaient assez vite merci. Jusqu’à ce que je sois saisie d’une fièvre des Lofoten. Au plus fort de la maladie, j’ai décidé que je pouvais bien me passer de légumes et d’un lit pendant 2 semaines. L’expat’ en chef ne fut pas trop difficile à convaincre.

C’est donc d’abord par souci d’économie que le camping s’est imposé, tout comme les repas lyophilisés et la voiture. Mais surtout, le bivouac allait nous permettre de voyager en symbiose avec la nature norvégienne. Vivre au gré de nos envies, s’endormir sous les étoiles et se réveiller au chant des oiseaux… c’est ça, le bonheur.

Mais encore fallait-il savoir où planter la tente dans cette grande Norvège : terrains aménagés ou camping sauvage ?

Où camper en Norvège

Camping aménagé à Lillehammer

 

Terrains de camping aménagés

On trouve quelques 800 terrains de camping en Norvège, dont une petite fraction seulement est recensée dans le guide Camping i Norge de NAF CampIl y en a pour tous les goûts, allant des établissements de glamping aux sites plus rustiques. En plus de spécifier les services offerts et les prix, le livret vous donne un aperçu dudit terrain, vous évitant ainsi de grosses déceptions (parce que oui, le Camping du Domaine Rouville a non pas un, mais bien des jumeaux norvégiens !).

Sachez-le dès maintenant : le camping rustique style Sépaq est loin d’être chose courante en Europe. Idem en Norvège. Sur la plupart des sites, la forêt a fait place à un tapis de gazon où les caravanes se garent à quelques mètres – et souvent moins – les unes des autres. Autant dire adieu à sa vie privée, surtout avec une petite tente MSR pour deux personnes :

Terrain de camping en Norvège

Terrain de camping pas très sauvage en Norvège

 

Où trouver les plus beaux terrains de camping aménagés en Norvège

Au terme de la première semaine, nous étions devenus des pros de la chasse aux meilleurs terrains de camping. Notre premier diktat : s’éloigner des autoroutes. D’abord, parce que les terrains de camping avec vue sur la E6 sont très ordinaires, mais surtout parce que le train suit la même trajectoire. Nous l’avons compris après une nuit à être secoués par le traffic routier et ferroviaire. C’est à se demander pourquoi la grande majorité des emplacements de camping est littéralement lovée entre la route et le chemin de fer. Non mais, tu parles d’un endroit pour faire du camping ! Heureusement que les choses s’améliorent plus on pousse vers le Nord, où le chemin de fer s’arrête et la circulation se fait plus rare.

 

Nos suggestions

En cherchant un peu sur les cartes fournies dans les guides et en s’aventurant sur les routes secondaires, nous avons réussi à dénicher quelques terrains de camping plus sauvages. Nous avons ainsi envisagé de passer plusieurs jours au Trollveggen Camping, enchantés par le terrain boisé situé au pied de la paroi rocheuse la plus haute d’Europe. Même histoire au Skagen Camping, où le propriétaire nous a invité à planter notre tente où bon nous semblait… sur la plage de Flakstad. C’est ce qu’on appelle du camping avec vue, non ?

Skagen Camping à Flakstad Lofoten

Vue sur la mer au Skagen Camping dans les Lofoten

 

Le prix des campings aménagés

Lors de notre passage en août 2015, les prix pour un terrain de camping avec une tente et une voiture variaient entre 15 et 25 euros la nuit. À cela nous devions ajouter quelques euros pour la douche chaude et d’autres pour la lessive si nécessaire. En revanche, l’eau potable était disponible à volonté, tout comme les installations pour cuisiner. Seuls quelques établissements nous ont demandé de payer un surplus pour le Wifi. Généralement, l’accès au réseau Internet était gratuit et disponible partout sur le terrain de camping.

 

Faire du camping sauvage en Norvège

En Norvège, le camping sauvage est autorisé partout (même dans les parcs) par le droit d’accès à la nature allemannsretten, à condition évidemment de respecter les règlements :

  • Ne pas camper dans les champs cultivés et les aires de repos
  • Planter sa tente à au moins 150 mètres des habitations
  • Et surtout : ne laissez aucune trace

En sortant des sentiers battus, on découvre des endroits tout indiqués pour laisser la voiture et partir en quête d’un terrain de camping sauvage à l’abri des regards indiscrets. C’est encore mieux si vous êtes prêts à faire un peu de randonnée pour accéder à des endroits reculés et peu fréquentés. Certains diront : mais vous êtes fous ! Pas de douche, pas de toilettes, pas d’eau potable ! À cela je répondrai que ce n’est qu’un petit sacrifice pour avoir la sainte paix. Tsé, siroter sa bière au son du clapotis des vagues ou du vent dans les arbres… seul au monde ? Le paradis, je vous dis.

Camping sauvage à Røssvatnet en Norvège

N’est-ce pas qu’elle a l’air meilleure au bout du monde ?

Où trouver les plus belles aires de camping sauvage en Norvège

Encore une fois, la première chose à faire est de s’éloigner des autoroutes et des grandes villes. Il faut s’aventurer sur des routes secondaires et rouler doucement pour tomber sur le spot parfait. Vous trouverez généralement des emplacements non loin des points de départ des sentiers pédestres ou sur les rives des lacs et des rivières non habitées. Les offices du tourisme et les locaux peuvent aussi s’avérer d’une grande aide pour dénicher des emplacements de rêve !

 

Nos suggestions

Force est de constater que nous avons eu plus de chance dans le Nordland que dans le Trøndelag ou le centre de la Norvège. Quoique, nous avons bien vu quelques sites qui auraient été parfaits pour accueillir notre petite tente pendant notre randonnée dans le Parc national de Rondane.

Sinon, nous avons trouvé de beaux emplacements sur les rives du lac Røssvatnet en empruntant la route peu fréquentée de Villmarksveien dans le Nordland. Ce terrain est situé un peu après le premier pont qui traverse le lac en venant du nord, à un kilomètre environ de l’aire de repos.  Ce soir-là, perchés sur notre colline tapissée de lichen, seuls les moustiques ont perturbé l’apéro.

Camping Røssvatnet Norvège

Camping sur les rives du Røssvatnet

Mais le jackpot se trouve sans aucun doute dans les Lofoten. Plusieurs plages ouvertes au camping sauvage sont accessibles en voiture, comme Uttakleiv et Hauckland. D’autres sont plus retirées et nécessitent une marche de quelques kilomètres, comme la plage d’Horseid ou celle de Kvalvika. Les abords de la route E10 entre Flakstad et Leknès nous ont également paru particulièrement invitants, sans toutefois pouvoir les testerMais règle générale, les îles Lofoten regorgent d’emplacements tous plus tentants les uns que les autres pour planter votre tente. Il suffit de choisir !

Camping Uttakleiv et Hauckland

Le camping sauvage : nocif pour la nature ?

 

Le prix du camping sauvage

Le camping sauvage est peut-être gratuit mais il engendre des responsabilités. Tous ceux beaux lieux ne continueront d’exister et d’être ouverts au camping sauvage que si les visiteurs respectent la nature et la loi du gros bon sens. Lors de notre road trip, nous avons été choqués de constater la pollution occasionnée par le camping sur la plage d’Hauckland. À l’office du tourisme de Reine, on nous a fortement déconseillé de marcher jusqu’à la plage de Kvalvika en raison des déchets laissés par des campeurs peu respectueux. Pourtant, la loi du gros bon sens veut que lorsque l’on quitte un terrain, on s’assure de ne pas laisser de traces. Ni papier toilette, ni bouteilles de bière, ni restants de bouffe. Ni vu, ni connu. Incognito. J’irais même jusqu’à dire : spick-and-span !

C’est le prix à payer pour ne pas avoir à camper entre deux caravanes :).

 


Pour des nouvelles régulières et des aventures en direct, rejoignez-nous sur Facebook et Instagram !

8 commentaires sur “Où camper en Norvège

  1. Super billet sur un super sujet 😉
    J’avais toute fois une question en tête, est-ce qu’il y a un risque d’être dérangé par des bêtes lors d’un camping sauvage ?
    Non pas que ça me gène personnellement (excepté une charge de renne) mais ma copine risque de ne pas me laisser de répit si elle pense avoir entendu telle ou telle bête à coté de notre tente…
    Merci d’avance

  2. Waouhhhh et le bonheur de se réveiller au milieu de nulle part, ou partout à la fois.. Quand tout est à découvrir… 😉 merci pour le partage!

  3. Pingback: Où camper en Norvège

  4. Comme tu dis l’apéro est bien meilleur en pleine nature, une p’tite frette au grand air c’est imbattable 😉

Laissez un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s