deux expats en Allemagne et en voyage

Montréal, février 2016. Dehors, il fait un froid de canard. J’enfile ma tuque, mes grosses bottes et je cours jusqu’à ma voiture. Il fait tellement frette que j’ai de la difficulté à respirer après deux foulées dans la neige. Peu importe, je dois acheter un livre. Et pas n’importe lequel. Un de mes préférés, qui m’avait aidé à surmonter les longs moments de solitude lorsque j’ai quitté le Québec pour l’Allemagne. Son titre: La Trilogie Berlinoise. Lire la Suite

Je me souviendrai toujours de ma première rencontre avec cette langue, il y a déjà plus de 10 ans, lors d’une escapade dans la Forêt-Noire. Je tentais de commander une bière à une Louis-Josée Houde qui, selon toute apparence, était en beau fusil. Elle parlait à la vitesse de l’éclair et souriait, mais les mots qui sortaient de sa bouche me semblaient durs et agressifs. Vous l’aurez deviné, elle parlait allemand.

Mais malgré ses airs sévères, la langue de Goethe me fait bien rire (et pleurer, mais bon, c’est une tout autre histoire). À défaut d’apprendre les bases pour parler convenablement allemand, j’ai la fâcheuse tendance à ne mémoriser que les drôles de mots et à les utiliser à toutes les sauces. Certes, je ne pourrai jamais faire la conversation avec ce lexique délirant, mais au moins j’ai du fun ! Et parce que plus on est de fous, plus on rit, je vous partage une liste de ces mots allemands qui me font tant rire.

Lire la Suite

Il était une fois une copine en visite au Marché de Noël de Nuremberg. Après 5 petites minutes à sillonner les allées du Christkindlesmarkt pour dénicher des souvenirs à rapporter à Montréal, elle ne savait déjà plus où donner de la tête. Elle prenait ça, achetait ça, regrettait deux kiosques plus loin d’avoir choisi ça à la place de ça. Où trouver les meilleurs pains d’épices ? Quoi acheter pour tante Albertine ? Et pour grand-père Alphonse ? Et la cousine, elle la préfèrerait bleue ou rouge sa décoration de Noël ? Devait-elle prendre un exemplaire pour elle aussi, tant qu’à y être ? C’était trop de pression devant tant de beauté. Lire la Suite

Il était une fois une jeune femme insouciante qui, aveuglée par la beauté de la plage sur laquelle elle se prélassait depuis quelques heures au Salvador, décide de déménager à Nuremberg en Allemagne pour suivre son copain.

Sur le coup, le plan lui paraissait parfait : un emploi assuré pour le chum qui devenait expat, les weekends à voyager à travers l’Europe ou à grimper dans les Alpes et l’occasion de repartir à zéro à l’aube de la crise de la trentaine. Il lui suffisait, se disait-elle, d’apprendre une cinquième langue et de trouver du boulot pour survivre pendant deux ans. Yink ça. Du moins rien de bien sorcier pour une grande voyageuse n’ayant pas froid aux yeux. Or, c’était avant de savoir que pour apprivoiser la bête, elle allait devoir affronter les étapes du cycle de l’expatriation. Plus !

Une troisième semaine de bouclée pour le projet #allinde : la vie en Allemagne, une photo par jour. 

Une semaine tourmentée, entre le désir de m’accrocher les pieds en Allemagne, celui de découvrir de nouveaux horizons et le temps qui me file entre les doigts. Des bonnes et des mauvaises nouvelles, de faux espoirs et une montagne russe d’émotions. Paraît que c’est ce qu’on appelle le cycle d’adaptation chez les expatriés : on est bien, on est mal, et ça tourne. Prêt à plonger dans mon tourbillon ?

Lire la suite

Cette deuxième semaine du projet #allinde : La vie en Allemagne, une photo par jour, s’est entièrement déroulée à Nuremberg. Je vous raconte.

Lire la Suite

*bruit de trompette* Le projet #allinde : La vie en Allemagne, une photo par jour a survécu à sa première semaine ! Comme convenu, j’ai tapissé Instagram de clichés de notre quotidien à Nuremberg en Allemagne. Oh, ça n’a pas toujours été facile, mais pas pour les raisons que vous croyez. Ma créativité débordante a fait en sorte que j’ai terminé le weekend avec 300 photos sur ma carte mémoire. Évidemment, j’avais envie de vous les partager TOUTES au pluriel, mais je m’en suis tenue à une photo par jour, comme prévu.

Voici donc la vie ordinaire de deux Québécois en Allemagne, semaine 1. Lire la Suite